Mardi 28 Avril 2015

Voilà la vidéo des Tontistes de ce 4L Trophy 2015 ! Vous allez enfin voir l'envers du décor, on espère qu'elle va vous plaire et vous faire voyager aussi un peu avec nous !

N'hésitez pas à la regarder en plein écran et en HD !

Samedi 07 Mars 2015

Voilà, il est temps pour nous de vous remercier...

Merci à tous nos donateurs et à nos partenaires d'avoir cru en nous, et de nous avoir aidé ! Sans vous, tout le projet n'aurait jamais pu se contruire. 

Merci à tous ceux qui nous ont acheté des stylos.

Merci à nos familles et nos amis de nous avoir soutenus dans cette aventure.

Merci à toute l'équipe municipale de Nommay d'avoir défendu notre projet.

Merci à la commune de Cesson-Sévigné de nous avoir offert gracieusement un emplacement sur leur marché, pour la vente de stylos. 

Merci aux écoles de notre région ayant participé à l'aventure 4L Trophy, en aidant notre équipage. 

Grâce à vous, nous venons de vivre une très belle expérience humaine :

  • Nous avons apporté 35 kg de fournitures aux enfants dans le besoin.
  • Nous avons découvert ce beau pays qu'est le Maroc.
  • Nous avons vécu de très beaux moments de solidarité

À vous tous, et à tous ceux qu'on oublie, encore une fois un grand : 

 

MERCI !

Mardi 03 Mars 2015

Arrivés en Espagne le dimanche soir, on doit maintenant retourner à Rennes au plus vite. Baptiste reprend le boulot mercredi. La journée du lundi est très longue. On réussit à boucler les 14 heures de route pour atteindre le sud de la France dans la nuit.

Mardi, encore 9h et nous voilà arrivés. Sur les 500 derniers kilomètres, on ne croise presque plus de 4L. On est un peu triste : là on comprend que l'aventure est vraiment terminée.

C'est l'heure du bilan, de trier nos 600 photos et nos 500 plans vidéos. On commence à rédiger les articles, on sait que vous êtes pressés d'avoir des nouvelles !

Dimanche 01 Mars 2015

Nous avons encore 8 heures de route pour relier Marrakech à Tanger. À 8h pétante, nous sortons de l'hôtel pour rejoindre notre voiture. Un équipage féminin essaie en vain de démarrer leur voiture. Elles nous demandent de l'aide, parce qu'elles pensent que c'est leur batterie malgré notre regard sceptique.. On branche quand même les pinces, mais ça ne démarre toujours pas. Au lieu de ça, un nuage de poussière sort de la boite à air. Ludo demande à la pilote  : « Vous avez nettoyé votre filtre à air dans la semaine ? ». Avec un regard un peu étonné elle répond que non.

Nous démontons le filtre à air, et le tapons par-terre pour enlever le maximum le poussière (nous n'avons pas de compresseur pour le souffler). C'est un amas de sable que nous retrouvons sur le sol... Pas étonnant vu la poussière que nos voitures ont respirées. On remet le tout en place, et un coup de clef plus tard, ça démarre ! C'est notre deuxième dépannage de la semaine, nous sommes contents d'avoir pu aider !

Nous filons ensuite à Tanger pour prendre le ferry.

Photo : la Tata dans la file d'attente du ferry

Samedi 28 Février 2015

Enfin de retour à la civilisation ! Marrakech et son hôtel nous permettent de nous reposer un peu, et de profiter pour la première fois de la semaine d'une douche bien chaude. Le matin, balade dans le souk où l'on en profite pour acheter quelques souvenirs.

Photo : une boutique du souk

On met à profit l'expérience du démarchage des sponsors. Comme tout se négocie ici, on passera plus de 45 minutes à faire descendre le prix de nos 19 paires de babouches. Malgré l'exaspération du vendeur sur la fin, on s'est bien marrés.

Nous en profitons pour manger dans un restaurant local, ça fait du bien d'être servis à table. Comme des princes !

La journée se termine par la soirée de clotûre du 4L Trophy 2015. C'est la dernière fois que l'on mange avec tous les équipages. Petit moment nostalgique lors des au-revoirs..

Vendredi 27 Février 2015

C'est aujourd'hui la grande épreuve que tout le monde redoute : l'étape marathon. Deux jours en autonomie dans le désert. Seuls quelques 4x4 de l'organisation seront là pour les petites pannes, mais nous n'avons plus accès aux pièces détachées, ni à l'essence, ni à l'eau potable.

Nous allons faire la route jusqu'à Marrakech avec Seb et Loïc de l'équipage 412 et Sylvain et Max de l'équipage 1612. Nous roulons toute la journée pour avancer au maximum sur notre itinéraire. Seulement une petite pause de 20 minutes vers midi.

Photo : petite pause avec l'équipage 412

Comme pour les deux premiers jours, la piste est cassée. Ça vibre, ça secoue, ça saute. C'est très marrant, mais nous nous faisons du souci pour notre 4L. Est-ce qu'elle va tenir jusqu'au bout à ce rythme ?

Vers 18h, nous nous arrêtons dans une vallée, où nous retrouvons d'autres trophystes rencontrés au village départ de Biarritz.

La nuit est courte. Nous repartons sur les derniers kilomètres de piste pour Zagora, vers 9h00, le vendredi matin. Ensuite, c'est de nouveau de la route goudronée. Quel bonheur que de retrouver du bitume ! Il nous reste encore 8 heures de liaison pour Marrakech, et nous devons passer encore deux cols avant d'être tranquilles.

Dans le premier col, le moteur surchauffe légèrement. Après un arrêt de 5 minutes pour faire refroidir le moteur, nous décidons de laisser le capot entrouvert, grâce à un rouleau de scotch coincé entre le capot et la caisse. Comme ça, un flux d'air constant refroidit l'intégralité du compartiment moteur en roulant. C'est de la bidouille, mais c'est efficace !

Photo : Col à 2000 mètres

Nous arrivons de nuit à Marrackech.. Visiblement, le code de la route n'est pas le même qu'en France; ici, c'est celui qui force le passage, sans clignotant bien sûr, qui passe avant les autres. C'est presque marrant au début de voir ça, mais nous nous inquiétons pour notre sécurité, et pour notre voiture. Heureusement, l'arrivée n'est plus très loin.

Quelques familles d'équipages sont là pour nous accueillir avec des applaudissements. Nous passons la ligne d'arrivée en ayant du mal à réaliser que nous avons terminé le 4L Trophy...

Mercredi 25 Février 2015

Ce matin, avant de partir sur la deuxième boucle, on se met d'accord : «Aujourd'hui, on suit le road-book. On n'essaie plus de couper.»

Comme hier, nous sommes attentifs aux pièges des pistes pour éviter toute casse mécanique. On enchaîne les passages difficiles sans problème, et on prend même le temps d'aller pousser les copains qui restent bloqués dans un oued sableux, aussi appelés "bac à sable".

Photo : la Tata traverse un bac à sable

Sur la route, nous croisons un équipage ayant perdu leur bouchon de remplissage de radiateur. Par chance, nous avons emmené un radiateur complet et donc un bouchon que nous leur offrons.  Le retour au bivouac se passe bien, encore une fois, sans aucun problème mécanique. 

Photo : dépannage de l'équipage 1809

Mardi 24 Février 2015

Notre bivouac est deployé dans cette zone sableuse du désert de Merzouga. Il fait beau, chaud, et les paysages de dunes sont magnifiques.

Photo : bivouac de Merzouga

Aujourd'hui démarre la partie rallye du 4L Trophy. Les équipages sont divisés en deux. Nous commenceront sur la boucle n°2 et demain la boucle n°1.

126 km sur les pistes. Un peu d'appréhension, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre. Aussi il va falloir assurer pour se diriger. Boussole à la main, Ludo essaie tant bien que mal de suivre le Roadbook, mais c'est difficle. Il fait 40°C dans la voiture. Ca va très vite et on n'est pas sûr des points de répères. 

Le sable et la poussière commencent à rentrer partout. Les oueds sableux et les pistes cassées nous secouent toute la journée. Ça demande énormément de concentration.

Nous nous prenons quand même au jeu et essayons de faire le moins de kilomètres possible. Nous voulons couper pour gagner des places dans le classement général. Mauvaise idée, puisque le "raccourci" que nous avons pris nous rajoute 20 kilomètres... 

On se perd, on se retrouve au milieu de nulle part, tout seul et on est pas sûr de retrouver le chemin inverse pour retourner sur une direction connue. Le ton monte entre nous. En plus, on vient de perdre notre boussole, laissée sur le toit de la 4L.

En repartant, on croise enfin une autre 4L mais dans l'autre sens. En discutant avec eux ils nous disent qu'on est sur l'autre boucle...

Finalement on a retrouvé la boussole et le chemin pour finir l'itinéraire. Et lorsque nous voyons l'arche 4L Trophy, nous sommes heureux. La journée se termine, sans autre souci.

Lundi 23 Février 2015

Aujourd'hui on passe de l'Atlas enneigé au désert du Sahara, c'est exceptionnel ! Le froid et la neige, c'est fini. Maintenant, et pour le reste de la semaine, c'est soleil, chaleur, et dunes de sable.  Il y a énormément de gens au bord des trottoirs qui se reposent, vendent des choses diverses et variées, d'autres qui regardent simplement les voitures passer. Les enfants nous font coucou au bord des routes, ça met de bonne humeur !

On s'arrete pour aider un équipage en panne, et là une dizaine d'enfants se collent à nos vitres et nous demandent de leur donner des bonbons ou des biscuits. 

En reprennant la route on remarque que les régions sont plus pauvres dans cette zone désertique, mais il y'a quand même beaucoup d'hotels "luxe" pour touristes.

Nous attaquons enfin les premiers kilomètres de pistes. C'est le début de la lecture du road-book avec la boussole et du classement. Parce que le 4L Trophy, c'est aussi une course d'orientation. Tout se passe bien. Arrivée au bivouac de Merzouga en fin d'après-midi.

On y dépose nos fournitures scolaires comme les 1 200 autres équipages. Nous avons ramené environ 35 Kg (voir l'article détail des fournitures). C'est un bon score. L'association Enfants du Désert est en charge de répartir le matériel entre une dizaine d'associations locales. D'ici quelques mois nos fournitures profiteront aux écoles les plus pauvres.

 

Photo : dépôt des fournitures scolaires et médicales

Dimanche 22 Février 2015

1h30 de traversée en bateau. Ca ne parait pas beaucoup, mais à 4h du matin avec peu d'heures de sommeil à notre actif, les équipages se tranforment en zombies. Surtout que la plupart d'entre nous passeront la traversée à faire la queue pour valider son visa. 

On descend du bateau et on aperçoit notre premier paysage Marocain ! Nous avons 8 heures de liaison entre Tanger et Boulajoul où nous attend notre premier bivouac. Après la petite nuit que nous venons de passer, c'est ambitieux, pour ne pas dire dangereux, que de nous prévoir un itinéraire si long. 

Sur ces 8 heures, principalement de l'autoroute. Ici, l'autoroute est très peu fréquentée car payante. La route est très belle, mais il y a une différence notable... On voit beaucoup de Marocains en bord d'autoroute et même sur le terre plein central. Ils traversent à pied pour aller chercher du bois de l'autre côté. On en voit même qui marchent sur les bandes d'arret d'urgence, mais ça n'a l'air d'étonner personne. Pas de doutes, on a bien changé de pays !

L'organisation nous avait dit «À Boulajoul, fou ta cagoule  !». On pensait d'abord à une mauvaise blague, mais lorsque nous avons attaqué les premiers cols pour rejoindre le bivouac, la neige est bien installée. Et effectivement, en sortant de la voiture sur le bivouac, le froid nous a instantanément glacé  ! Le vent souffle fort, ce qui n'arrange rien. Le soir après le repas, Ludovic part chercher de l'essence au camion citerne qui nous suit sur chaque bivouac. Mais à son retour, il est confronté au problème que chaque participant vit pendant le raid  : retrouver sa voiture parmi les 1200 autres... 

Photo : Sur la route de Boulajoul

Samedi 21 Février 2015

Jour de repos pour nous. Les 600 équipages de la première moitié des participants prennent le ferry à 14H. On va devoir attendre, notre bateau part à 4H du matin. On essaie de dormir un peu dans la voiture, mais la nuit s'annonce (trop) courte. Bref, demain nous serons au Maroc !

A midi, briefing du directeur de course. Tous les équipages sont là, devant l'écran géant pour écouter les consignes du jour.

Photo : briefing général d'Algésiras

Vendredi 20 Février 2015

 Photo : Campement à Algésiras de nuit

Enfin arrivés au sud de l'Espagne. Il va falloir attendre encore deux jours avant d'embarquer sur le ferry pour le Maroc. On découvre l'ampleur du terrain de camping avec ses 1 200 voitures et 1 200 tentes.

C'est l'occasion de découvrir des équipages, on sympathise, on fête le départ du raid, le tout dans la bonne humeur et l'exitation générale.

Jeudi 19 Février 2015

Photo : Notre Tata attend sur le parking du départ

On était finalement 1200 équipages sur la ligne du départ. Joyeux bordel dans la ville de Biarritz. Plus d'un kilomètre de bouchon de 4L pour rejoindre l'autoroute. Il nous aura fallu 2h30 pour sortir du parking départ.

L'attente est longue et ennuyeuse. Mais sous un gros soleil d'été (trop chaud en tshirt), ca passe mieux. Enfin vient notre tour.. On joue du klaxon pour répondre aux voisins et l'excitation du départ reprend ca place, la bonne humeur est toujours là et la route se poursuivra jusqu'à Salamanca.

A peine le 4L Trophy 2015 est commencé que l'on perçoit déjà la magie tant attendue. Hier sur la route, un camion a causé un accident a un équipage en 4L. Alors que leur voiture était épave, des étudiants qui se préparaient pour le Trophy de l'année prochaine ont décidé de prêter leur 4L  pour ne pas que l'aventure de l'équipage sans voiture se termine si tôt. Aussi naturellement que s'il s'agissait d'un stylo.

Mercredi 18 Février 2015

Veille du départ. On a passé le checkup administratif et technique sans soucis.

Photo : dans le hangar avant les vérifs. techniques

Demain TF1 devrait montrer quelques images du départ pendant le JT de 13h.

Ensuite Cap sur Salamanque, mi-chemin entre Biarritz et notre ferry d'Algeciras.

Lundi 16 Février 2015

Demain matin, nous prenons la route de Rennes à Biarritz. C'est la première étape de notre parcours. (voir article de Lundi 02 Fév.)

Pendant ces 15 jours de rallye, nous essaierons de vous tenir informés au maximum via ce blog. Nous dépendrons malheureusement d'une connexion un peu aléatoire... Vous l'aurez compris, il n'y a pas beaucoup d'antennes téléphoniques dans le désert du Sahara !

Dans tous les cas, l'organisation du raid vous tiendra informés des faits marquants. Rendez-vous sur http://edition2015.4ltrophy.com/#/ et cliquez sur "La course en direct".

On vous dit à bientôt et surtout... merci de votre soutien et fidélité !

Les Tontistes.

Mardi 10 Février 2015

A sept jours du départ, il est temps pour nous de boucler les derniers détails. Grâce aux écoles de Nommay et au lycée Mandela, nous avons récupéré 35 kg de fournitures scolaires pour les enfants du Maroc !

Voici un aperçu du matériel :
-    320 stylos
-    260 crayons de papier
-    120 crayons de couleurs
-    30 gommes
-    380 règles en plastique
-    7 paquets de feuilles
-    1200 craies...

Comme vous le savez, nous ne sommes plus dans la région Franche-Comté en attendant le départ. (Voir l'article du 8 Décembre 2014). Il fallait donc acheminer ces fournitures d'Est en Ouest. Pendant notre conférence, nous avions lancé un appel pour chercher un transporteur... C'est un professionnel qui a répondu présent et a assuré l'envoi du colis gratuitement de Sochaux à Rennes !

Pendant ce temps, nous nous sommes consacrés au démarchage de nouveaux sponsors. Et c'est une bonne chose, puisque 5 nouveaux partenaires sont venus rejoindre notre équipage. Cela nous a permis de commander toutes les pièces mécaniques dont nous avions besoin.

Matériel mécanique acheté :
-    courroie d'accessoire
-    bougies x 4
-    joint de culasse
-    filtre à essence x 2
-    filtre à air x 2
-    cardan
-    joint de carburateur
-    jeu de contacts (allumage)
-    huile moteur
-    durites
-    radiateur moteur

Enfin, nous avons acheté du matériel pour affronter le désert :
-    cartes routières
-    boussole de navigation
-    plaques de désensablage
-    caisses de rangement
-    médicaments indispensables
-    fusées de détresse

Dimanche 08 Février 2015

Par l'intermédiaire d'une professeure du Lycée N. Mandela (25), nous avons collaboré avec une classe pour une partie de la récolte de fournitures, et avec une autre classe pour la fabrication de 400 règles en plastique...

"Nous sommes une classe de terminale CAP en préparation et réalisation des ouvrages électriques du Lycée Nelson Mandela d’Audincourt dans le doubs.

Le projet Rallye 4L nous tenait particulièrement à cœur puisque nous sommes une classe cosmopolite avec 3 élèves d'origine Marocaine. Touchés par la pauvreté des enfants des écoles du désert, nous souhaitions les aider en organisant la récolte des fournitures scolaires au sein de notre lycée.

La récupération de celles-ci en bon état, pas forcément neuves, permet d'éviter le gaspillage et nous faisons aussi un geste pour l'environnement comme nous l'avons appris en classe en cours de PSE (Prévention Santé Environnement) avec Mme VALTHIER avec qui nous portons le projet.

photo : Mme Valthier avec les fournitures récoltées/créées par le Lycée Mandela

Pour cela, un camarade de notre classe a réalisé en Art plastique, avec Mme Granjean, la maquette de l’affiche pour le Rallye 4L où il est précisé la liste de fournitures scolaires à apporter. Puis nous avons posé ces affiches au sein de l'établissement et préparé en Français, avec Mme Bellal, la présentation du projet dans certaines classes, notamment celles de plasturgie.

photo : classe de TCPROE avec les affiches

La classe de seconde bac plasturgie de Mr Flahaut a généreusement contribué à notre projet en fabriquant des règles, puis en les gravant au nom de notre Lycée.

photo : classe de 2PLA avec les règles en plastique

Nous tenons à remercier l'ensemble du lycée pour sa participation et sa générosité. "

 

Article réalisé par les élèves du lycée Nelson Mandela

Lundi 02 Février 2015

Avec la convocation pour le départ officiel fraîchement reçue, nous en savons maintenant plus sur notre trajet qui nous mènera au Maroc. Notre équipage est attendu de pied ferme le mercredi 18 Février, au village départ de Biarritz, à 11H50, pour les dernières vérifications (contrôles mécaniques) et administratives (contrôles des papiers, assurances..) par l'organisation du raid.

Concrètement, voilà comment vont se présenter ces deux jours de village départ :

Mardi 17 Février :

Trajet Rennes -> Biarritz (660 km)

Mercredi 18 Février :

Biarritz : Vérifications avant départ

  • Vérifications des châssis
  • Vérifications techniques
  • Vérifications administratives
  • Contrôle médical
  • Validation de départ
  • Mise en parc fermé de tous les véhicules

Jeudi 19 Février :

Départ officiel

  • Évacuation du parc fermé
  • Départ officiel à 12h30

Ensuite, l'itinéraire n'est pas imposé pour arriver jusqu'au port d'Algéciras, dans le sud de l'Espagne. Nous pensons longer la partie ouest espagnole, et donc suivre l'itinéraire suivant : Biarritz, Burgos, Valladolid, Salamanca, Caceres, avant d'arriver à Algéciras. Nous ferons la route en deux jours pour ne pas être fatigués avant même de démarrer le raid. La dernière nuit à Algéciras, l'organisation réserve un terrain de camping pour les 3 000 participants.

carte : notre parcours de Biarritz à Algéciras

Dans la nuit du samedi au dimanche, nous embarquerons sur les ferrys pour traverser le détroit de Gibraltar, et enfin arriver au Maroc. Ce sera alors le début d'une série d'étapes qui nous amèneront jusqu'à notre objectif final, Marrakech, pour y déposer toutes nos fournitures. Voici le programme pour ces dix jours d'aventure.

Dimanche 22 février :

Traversée Bateau Algeciras / Tanger

Bivouac dans la région de Boulajoul

Lundi 23 février :

Bivouac dans la région de Merzouga

Mardi 24 février :

Bivouac dans la région de Merzouga

Mercredi 25 février :

Bivouac dans la région de Merzouga

Jeudi 26 février :

Étape marathon dans le désert.

Bivouac en autonomie

Vendredi 27 février :

Fin de l'étape marathon et arrivée à Marrakech

Dépôt des fournitures scolaires et paramédicales

Samedi 28 février :

Jour de repos à Marrakech

Soirée de clôture

Dimanche 1er Mars :

Liaison Marrakech / Port Tanger med.

Traversée bateau Maroc / Algeciras

Lundi 2 Mars :

Algéciras -> Biarritz

Mardi 3 Mars :

Biarritz -> Rennes

carte : parcours du 4L Trophy au Maroc

Samedi 31 Janvier 2015

Petit bilan de notre visio-conférence à Nommay de samedi 24 Janvier :

Merci à tous ceux qui sont venus assister à notre petite conférence sur le 4L Trophy, vous avez été plus d'une cinquantaine à nous écouter attentivement ou visiter notre expo, et grâce à la vente des billets de tombola, nous avons obtenu de quoi finaliser l'achat des pièces mécaniques de rechange de notre 4L.

Merci aussi aux intervenants qui ont donné le témoignage de leur participation à la collecte de fonds : les enfants des écoles de Nommay (25), un représentant du lycée Viette (Montbéliard, 25) et une professeure du lycée Mandela (Audincourt, 25).

Merci à la personne qui a concocté des patisseries et du thé à la Marocaine pour ravir les spectateurs !

C'était un véritable bonheur de pouvoir échanger avec vous et de vous rencontrer enfin ! Nous répondrons sur notre blog aux différentes questions que vous nous avez posées... (par exemple, le trajet effectué ou la liste des pièces mécaniques emmenées).

Enfin encore un remerciement à la Mairie de Nommay et son équipe Municipale qui nous a aidé à organiser tout ça !

 photo : public de notre visio-conférence

Mercredi 14 Janvier 2015

Commençons par vous souhaiter une très belle année 2015 ! Nouvelle année, mais toujours le même objectif pour les Tontistes !

La ligne de départ approche à grand pas. À moins de 35 jours avant de prendre la route en direction de Biarritz ( village départ de la 18ième édition du 4L Trophy ), nos préparatifs continuent d'avancer tout doucement, mais sûrement.

D’ailleurs nous sommes en colocation à Rennes jusqu’au départ du 4L Trophy, puisque Baptiste reprend ses études et que l’on veut continuer à démarcher de nouveaux partenaires ensemble.

Nous avons été rejoints dans l'aventure par plusieurs établissements scolaires du Doubs :

  • Le lycée J. Viette s'est occupé des réparations de notre voiture (voir article précédent),
  • le lycée N. Mandela s'occupe actuellement de la fabrication de matériel scolaire (article à venir),
  • Notre projet a été présenté aux enfants de l’école de Nommay et nous ferons un échange en vidéo-conférence pour répondre à leurs questions. Ils vont participer également à la vente de billets de tombola pour notre association.

Nous co-organisons avec la mairie de Nommay une expo sur le raid solidaire du 4L Trophy, et l’envers du décors au travers de notre équipage. Ce sera l'occasion pour nous de partager cette aventure ! Nous vous convions à cette exposition qui se déroulera à la salle de la Mairie de Nommay le Samedi 24 Janvier, de 15H30 à 20H. Malgrès la distance, nous serons présents en visioconférence à partir de 17h30 pour raconter les dessous des préparatifs et répondre à vos questions !

 

photo : notre plaquette de communication pour l'evènement

Un grand merci à l’équipe Municipale de Nommay pour leur soutien !

Mercredi 31 Décembre 2014

Afin d'avoir confirmation du bon état mécanique de notre "Tata", et d'effectuer une petite réparation de carroserie, nous avons confié le bolide à un Lycée professionnel...

 

 La 4L a été prise en charge gracieusement pour contrôle et réparation dans les ateliers du Lycée Jules Viette à Montbéliard entre le 17 novembre et le 18 décembre2014.

Didier DUPERRON, professeur de mécanique a effectué la partie mécanique, notamment le contrôle et la remise en état du freinage avec la classe de 2MVA (1ère année de CAP Maintenance des véhicules automobiles). Ont travaillé plus particulièrement sur la voiture : Nawfel TANASI, Mustafa EDAL et Ahmed MOHAMED. Le travail effectué entrait exactement dans le cadre du référentiel du CAP et a permis aux élèves de se familiariser avec le système de tambours de freins classique.

La partie carrosserie (réparation d’un trou au niveau du chassis) a été effectuée par des élèves de 1PCAR ( 2ème année de Bac Professionnel carrosserie réparateur) sous la conduite de Franck DUVERNAY, professeur. Il s’agissait de Tanguy DEGRADOT et Mattéo BLOUET.

 

Texte écrit par le Lycée Viette.

Mercredi 24 Décembre 2014

photo : les Tontistes en Finlande

A vous qui suivez notre aventure, d'abord merci, et surtout, nous vous souhaitons de passer de bonnes fêtes de fin d'année ! 

Lundi 08 Décembre 2014

 
 photo : les Tontistes VS le règlement
 

Après plus de 4 mois, une centaine d'heures d'appels Skype et d'innombrables emails, Les Tontistes sont enfin réunis ! Baptiste est en effet revenu de Finlande où il effectuait son semestre d'études. Toutes les actions que nous avions lancées chacun de notre côté pourront maintenant être effectuées en équipe. C'est un confort de travail auquel nous n'avions malheureusement pas accès. Le simple fait de pouvoir téléphoner à l'un ou à l'autre en cas d'hésitation, pour une démarche par exemple, nous paraît être un luxe !
Il n'est aujourd'hui plus question de séparer notre équipage avant la ligne de départ. Baptiste ne vivant plus dans la région à cause de son travail, j'ai décidé de le rejoindre pour les deux prochains mois à Rennes.

 

Nous espérons profiter de cette réunification au maximum, en lançant des opérations de ventes de stylos et en allant présenter notre projets aux entreprises ensemble, pour finir de boucler notre budget qui a bien avancé, mais n'en est qu'a la moitié de nos prévisions. Le travail et l'acharnement commencent à payer.

 

Nous comptons déjà sept partenaires qui nous ont fait confiance et qui nous soutiennent dans ce projet. Cumulés avec les dons de nos bienfaiteurs et la vente de stylos, nous avons pu régler les 3 000€ d'inscription définitive dans les temps.

Grâce à vous tous, nous serons donc officiellement sur la ligne de départ du prochain 4L Trophy, à bord de notre bonne vieille Tata jaune, sous le dossard n°1488.

Samedi 22 Novembre 2014

Photo: nous avons imprimé 50 dossiers de sponsoring

Moins de trois mois avant le grand départ, les choses se précisent. A l'heure actuelle, 5 entreprises nous soutiennent dans notre raid humanitaire, et d'autres partenariats sont en instance de signature.

Le démarchage, c'est délicat. Surtout dans la mesure où certaines entreprises sont très fermées à l'idée de contribuer à un projet humain autre que dans le seul but de faire avancer leur entreprise. Ludovic démarche en Franche-Comté, pendant sa pause déjeuner ou en courant chez les commerçants avant la fermeture, après sa journée de taf.

De mon côté, en Finlande pendant encore 3 semaines, je démarche par email puis relance par téléphone, j'essaye aussi de gérer l'administratif et tout ce qui peut se faire à distance.

C'est difficile de démarcher mais on s'accroche; surtout quand certaines entreprises nous envoient promener sans même se donner la peine de le faire avec un minimum de respect ou d'utiliser une forme de politesse.

Heureusement pour garder le moral et la motivation, d'autres professionnels sont très receptifs dès la présentation du projet et nous encouragent pour la suite ! Ce sont ceux avec qui nous avons signé des contrats: ils nous fournissent une somme d'argent définie après négociation et nous affichons leur logo sur notre 4L, ce blog et la page Facebook.

De votre côté, vous faites aussi bien avancer les choses, nous avons presque déjà 500€ de dons soit un tiers de notre objectif, et il nous reste encore 12 semaines pour l'atteindre, merci !

Aussi, si vous avez des contacts avec des entreprises souhaitant soutenir notre projet humanitaire ou gagner en visibilité, prenez contact avec nous !

Enfin, des nouvelles de notre voiture. Après un vote avec la communauté qui nous suit sur Facebook, la voiture se surnomme désormais "La Tata". Nous l'avons confiée au Lycée Viette (Montbéliard (25)) où des apprentis mécaniciens et carrossiers vont faire un check-up complet, encadrés par leurs professeurs. Encore un échange d'où l'on en sort tous gagnants!

Dimanche 02 Novembre 2014

Après un long mois de négociation, de préparation pré-vente et de contrôle, nous avons enfin aquis notre Renault 4L. Cette belle dame de 1981 a été minutieusement préparée par son ancien propriétaire qui a participé au raid 4L Trophy en 2012.

Refaite du chassis à l'antenne, elle devrait nous permettre un minimum de préparation mécanique avant notre participation au raid. Simplement de l'entretien rigoureux. Et on l'espère puisque le départ arrive à grand pas (Février prochain). En attendant, il nous faut quand même maitriser la mécanique de l'engin de A à Z, puisque les pannes sont courantes lors du raid, et même si il y a une assistance technique, il faut parfois compter plusieurs heures avant leur intervention !

Baptiste.

Samedi 18 Octobre 2014

Petit retour sur le commencement...

Je crois que tout a commencé l'année dernière en Juillet 2013, après avoir visionné la vidéo de présentation du raid 4L Trophy :
http://www.dailymotion.com/video/x1vt4ko_film-de-presentation-raid-4l-trophy-2015_auto .

C'est le coup de coeur. Je me renseigne tout de suite sur la faisabilité d'un tel projet, les témoignages des participants, les objectifs... Mais plus j'en apprends, plus ma motivation est grande.

Décidé, je commence déjà à m'organiser et lister toutes les démarches et préparatifs. Mais on est déjà en août 2013 et je vais devoir tout faire en express. Bon, commençons par trouver un copilote.

Chaque équipage au 4L Trophy est composé d'une Renault 4L et d'un copilote, qui prendra le volant la moitié du temps (c'est plus de 6 000 km qui vont être roulés en deux semaines) et avec qui on partagera nos galères mécaniques, nos étonnements géographiques et nos rencontres.

Evidemment, je pense tout de suite à Ludovic, mais le malin est en Australie, sac sur le dos, à la découverte du pays. En plus, le raid se tourne exclusivement vers les étudiants, et Ludovic a fini déjà depuis quelques années. Dommage, sans même avoir à me poser la question, je savais que ça aurait fonctionné à merveille avec lui.

 

J'ai eu la confirmation en lisant des témoignages que lors du 4L Trophy, on rencontre parfois beaucoup de galères avant d'atteindre notre but, sourire accroché au visage. L'équipage doit être soudé et résister à toutes épreuves. Il y a aussi la très lourde tâche de préparation pré-Trophy, qui consiste à faire tous les papiers, démarchages de sponsors, bidouillages mécaniques, etc...

Je dois alors trouver quelqu'un de : disponible, sérieux (mais marrant aussi tant qu'à faire), motivé, et en qui j'ai confiance. Hum... la liste n'est pas longue.

Je trouve finalement un candidat dans mon école. Parfait! De mon côté je commence les premières paperasses. Mais deux semaines plus tard, le verdict tombe. Le coéquipier que j'ai eu tant de mal à trouver se désiste, ne pensant pas être assez motivé pour pour faire tout le boulot pré-trophy. Je suis super déçu, mais je préfère qu'il ait été honnête et me le dise tout de suite plutôt qu'en plein milieu des préparatifs et qu'on y laisse la moitié de nos économies pour rien.

Plus assez de temps pour trouver un nouveau coéquipier, on est déjà en Septembre 2013 et de toutes façons, j'ai compris qu'organiser un tel projet avec quelqu'un qu'on ne connait pas assez est une erreur qu'on regrette tôt ou tard. Pas de 4L Trophy, ça sera pour dans une autre vie !

Mais maintenant, je suis assoiffé d'aventure et de voyage. Impossible de rester en France. Finalement, je vais profiter que mon vieux pote Ludo soit en Australie pour le rejoindre quelques semaines. Comme ma venue n'était pas vraiment prévue ni organisée, c'était une raison de plus de pour vivre ce voyage en Australie différement : en stop. Se baser uniquement sur l'entraide et la générosité des gens pour se déplacer, voilà une idée qui nous plaisait. Comme on vous l'a dit dans le premier article (ici), c'est pendant ce voyage alternatif qu'on en est venu à imaginer de futures aventures tout en constatant notre commun accord sur la volonté d'aider ou de faire changer les choses. C'est sur, il était le co-pilote idéal du 4L Trophy.

Quelques mois plus tard, en Juin 2014, j'apprends que ma demande pour effectuer mon dernier semestre de l'ENSSAT en Finlande est acceptée. Ce semestre est en décallage par rapport au semestre normal dans mon école et se termine à partir de Janvier 2015.

Là, je réalise que ça signifie qu'en Février 2015, j'ai finalement à nouveau la possibilité de participer.... au 4L Trophy ! Au même moment dans ma tête s'effectue la connexion entre un témoignage que j'avais lu parlant d'une dérogation pour que les non-étudiants participent et le fait que Ludo soit cette fois disponible en France. Y'a un coup à jouer là !

Je l'appelle, mais j'ai du mal à contenir mon excitation quand je lui demande : "- Tu te rappelles du 4L Trophy ? ...". J'entends dans sa voix que la première minute d'étonnement fait place à un futur co-pilote qui s'y projette déjà aussi. De toutes façons, je connaissais sa réponse avant même de lui poser la question (ça arrive quand ça fait plus de 10 ans qu'on est ami avec quelqu'un) et j'avais déjà envoyé la demande de dérogation à l'organisation.

La suite, vous la connaissez, elle est ici, parmis nos autres articles de blog, parmis notre dossier de sponsoring, parmis vos dons déjà reçus et les 200 personnes qui nous suivent sur notre page Facebook.
Plus que 4 mois, 4 longs mois à démarcher, organiser, se préparer, avant de vivre cette 18ème édition du 4L Trophy.

Baptiste.

Samedi 11 Octobre 2014

Les gens autour de moi me demandent souvent pourquoi nous passons autant de temps sur les préparatifs du Trophy. C'est pas facile de leur répondre clairement, sans qu'ils s'emmêlent dans toutes ces explications. Je vais essayer de répondre à cette question qui revient souvent :

 

La préparation au Trophy, ça consiste en quoi ?

Comme vous le savez, tout se gère à distance puisque 2 500 kilomètres me séparent de Baptiste, et ce, jusqu'à la fin d'année. Nous avons été obligés de mettre en place une distribution de travail à chacun, en tenant compte de la faisabilité. Un exemple simple, je n'ai pas les capacités requises pour créer un site web, et il ne peut pas prendre de rendez-vous avec une banque pour ouvrir un compte pour l'association. Nous devons aussi gérer avec notre emploi du temps respectif; pour moi c'est évidemment plus simple, puisque je suis salarié. J'ai donc tous les soirs et week-ends de libre, mais Baptiste doit jongler entre ses cours et le temps passé sur cette préparation.

 

La première étape dans le lancement de ce projet a été la pré-inscription, en Juillet dernier. Dès l'acceptation de notre dérogation (voir le premier article!) à cette pré-inscription, j'ai rempli et envoyé le dossier de création d'association. Volon'Tour est né le 1er Septembre 2014, avec à son bureau Baptiste et moi même. Il est vice-président, secrétaire et trésorier - mais le cumul des mandats n'est pas interdit en France? - et je suis le président. Pour cette association, ce n'est pas fini. J'essaie actuellement, par tous les moyens, d'être reconnu en qualité d'association d'utilité publique, ce qui permettrait à nos généreux donateurs de bénéficier de réductions d'impôts, et pas des moindres, puisque ça correspondrait à 66% du montant total du don. Malheureusement, l'administration nous met quelques bâtons dans les roues, en commençant par leurs textes de lois pas très compréhensibles, et des réponses à nos questions qui le sont encore moins !

 

Nous avons ensuite lancé l'opération communication. Baptiste à fait un travail formidable pour ouvrir ce site web le plus rapidement possible. C'est au total, pas moins de cent cinquante heures de travail avant son ouverture. Nous avons aussi lancé notre page Facebook, sur laquelle vous êtes de plus en plus nombreux à nous rejoindre. À tout ça, s'ajoute le "vrai" travail de communication : parler de notre participation à un maximum de personnes, créer des affiches et les diffuser, créer les cartes de remerciements, faire vivre ce site et la page Facebook.

Baptiste a enchaîné par le dossier sponsoring qui a également demandé énormément de boulot pour sa création. C'est maintenant à mon tour de jouer, et d'aller démarcher les entrepreneurs pour défendre ce projet et les convaincre de nous suivre dans cette magnifique aventure. Il me faut aussi trouver une banque pour notre association et une assurance auto.

 

Et avec tout ça, il reste encore toute la partie ''reflexion''. C'est à dire penser au moindres détails du Trophy – avant, pendant, et après – parce que, même si on aime l'improvisation dans nos voyages, on ne peut pas se permettre de partir non préparé et risquer de ne pas atteindre notre objectif à cause d'un détail que l'on aurait pu régler avant le départ. Cette partie s'effectue grâce à Skype – logiciel permettant de communiquer via des appels audio et/ou vidéo – environ trois fois par semaine. Ça représente plus de six heures hebdomadaires passées derrière nos webcams à argumenter nos idées pour qu'elles soient validées par l'autre.

 

Concernant les recherches de voiture, la seule chose que je puisse vous dire pour le moment c'est que nous sommes actuellement en négociation avancée avec un ancien équipage Lorrain. Nous attendons la validation du contrôle technique avant le probable achat de cette 4L. Ne vous inquiétez pas, vous aurez très rapidement des nouvelles.

 

Avant de vous laisser, je tenais juste à remercier tous ceux qui nous aident et qui se démènent comme des fous pour nous ! Je ne citerai pas de noms maintenant mais sachez que vous aurez, avant le départ, le droit à un article écrit spécialement pour vous.

Ludovic.

Samedi 04 Octobre 2014

Le ton est donné ! Nous avons décidé de séparer (- non, pas nous, on va pas séparer notre duo de fortune... lisez plutôt la suite- ), séparer donc, je disais, notre communication en deux supports destinés à des usages différents :

  • Notre page Facebook (disponible à l'adresse http://facebook.fr/LesTontistes ) sera notre déversoir de surplus d'énergie. On n'observera là aucune règle : ni censure, ni contrôle. Comme nous sommes une belle paire de guignols, faites nous confiance pour qu'il y ait pas mal de contenus... Nous ne sommes pas à l'abri d'un ou deux débordements !
  • Ce site web / blog sera lui destiné à ceux qui ne rechignent pas à la lecture des pavés de texte, et qui n'hésiteront pas à inscrire leur email dans la Newsletter (colonne à droite de cette page) pour être toujours au plus frais de notre actualité :D. Les informations postées ici seront d'une qualité inimaginable (sisi on vous le promet !). 

Finalement : le rire, la joie et la bonne humeur sont sur facebook; l'info, les anecdotes et les dessous de notre partcipation au 4L Trophy 2015 sont ici. Cependant gardez en mémoire que l'un n'est pas incompatible avec l'autre. On n'a jamais assez de "Tontistes" dans sa vie !

Baptiste.

Lundi 15 Septembre 2014

C'est en Mars 2014, pendant notre voyage en Tasmanie, assis sur un banc en discutant de l'avenir, que l'idée de cumuler le voyage et l'humanitaire nous apparaît comme une évidence.

Les Tontistes en autostop en Tasmanie

Les Tontistes en autostop en Tasmanie

Nous avions déjà parlé, bien avant ça, du 4L Trophy, mais Ludo n'étant plus étudiant depuis des années, nous n'avons jamais vraiment insisté sur le sujet pensant que nous ne pourrions jamais le réaliser ensemble... Mais c'était sans compter sur la dérogation! Sans même en avoir reparlé pendant les mois qui ont suivi, Baptiste  envoie un jour cet e-mail à Ludovic : «Mec, j'ai envoyé une demande de dérogation pour le Trophy. Cette année, c'est pour nous !». Trois jours plus tard, la dérogation était acceptée.

Comme à notre habitude, tout s'organise en dernière minute, et sur un coup de tête. Parce que oui, c'est souvent comme ça. On peut se lever un matin en se disant «Tiens, pourquoi on ferait pas le Trophy finalement?» et commencer toutes les démarches pour le faire alors que nous savons qu'il nous reste juste six mois pour tout boucler. C'est court. Très court même. La plupart des futurs trophistes sont sur le coup depuis au moins le début d'année. Mais pas nous, à cause de notre spontanéité; ça peut parfois être difficile à comprendre et un peu fou vu de l'extérieur, mais cette spontanéité nous a toujours amené à nos plus belles expériences. La célèbre phrase d'Antoine de Maximy résume très bien notre philosophie de vie : «Quand rien n'est prévu, tout est possible.»

Comme si le manque de temps n'était pas suffisant, nous devrons tout gérer à distance. Baptiste est en Finlande jusqu'en fin d'année. Il ne reviendra qu'un mois et demi avant le départ de cette 18ième édition. Relever un autre défi dans le défi, n'est pas un problème pour nous, bien au contraire. Ça maintient notre motivation au plus haut. Nous avons déjà prouvé dans nos voyages que nous pouvons réussir en partant de presque rien, et nous allons réitérer pour cette aventure!

Mais pour ce projet, nous aurons également besoin de votre soutien. Nous ne parlons pas là uniquement d'un soutien financier ou matériel, mais du soutien moral. Tous vos encouragements et votre aide dans nos démarches nous font avancer, et nous motivent à aller encore plus loin !

À tous ceux qui nous suivent déjà, et ceux qui vont nous rejoindre, un grand MERCI !

Baptiste et Ludovic, dits "Les Tontistes"